Environnement

La Plage

Vous profiterez d’une immense plage de toute beauté sur laquelle vous admirerez de merveilleux couchers de soleil.

Le camping se trouve à 900 m de la plage, une plage de sable fin et doré, propice à la pratique du surf et d’autres sports, y compris la pêche.

La plage dispose en été d’un poste de secourisme. Vous y trouverez également plusieurs écoles de surf proposant des cours et des locations d’équipements.

La Costa de la Luz

La Costa de la Luz possède plus de 200 km de plages splendides, au sable fin, ouvertes sur l’Océan Atlantique. Son nom est associé à l’intensité lumineuse des lieux qui exalte la propreté des rues, la chaux des murs, le doré des dunes et le reflet de la mer. La côte est essaimée de villages côtiers où il est possible de déguster des spécialités gastronomiques à base de poissons et de crustacés : Sanlucar de Barrameda, également célèbre pour ses courses de chevaux sur la plage, Rota, Chipiona, Conil de la Frontera, El Puerto de Santa Maria et Chiclana de la Frontera.

Los Caños de Meca – Zahora

Située à 2 km au sud d’El Palmar, la localité de Los Caños de Meca jouit d’une activité principalement touristique, autour de ses différentes plages – certaines réservées aux nudistes -, qui s’étendent depuis le Cap Trafalgar jusqu’aux falaises de La Breña. Le cap est protégé dans le cadre du Monument Naturel del Tombolo de Trafalgar, tandis que les falaises et la pinède qui le recouvre font partie du Parc Naturel de La Breña et des Marais de Barbate.

Depuis le centre-ville jusqu’aux falaises vous apercevrez les célèbres Caños qui donnent leur nom à la région. Il s’agit de résurgences d’eau douce qui jaillissent des parois des falaises avec des débits d’eau fluctuant selon les saisons et la pluviosité, depuis les quelques gouttelettes qui mouillent la paroi rocheuse jusqu’aux abondantes chutes d’eau. La plus majestueuse, appelée Caño Grande, se situe presque au bout de l’alignement des falaises. Son accès, particulièrement compliqué, n’est possible qu’à marée basse.

 

Les Villes Blanches

La Sierra de Cadiz, au nord de la province, est dotée d’un riche patrimoine archéologique. Elle suit un parcours accidenté et savoureux, vert et émouvant, celui de la Route des Villes Blanches.

Arcos de la Frontera, déclarée Monument historico-artistique, fait partie des plus célèbres villes blanches. Elle est suivie par Ubrique, El Bosque et Prado del Rey, connues non seulement pour la beauté de leurs paysages, mais également par la richesse de leur artisanat. Algar, Algodonales, El Gastor, Puerto Serrano et Villaluenga del Rosario font partie de la Ruta., tout comme Benaocaz, Bornos, Espera, Villamartin et Olvera, chacune avec ses fêtes, ses châteaux et ses singularités.

La Ruta traverse le Parc Naturel de Grazalema, déclaré Réserve de la Biosphère. Ne manquez pas de faire une halte pour visiter Grazalema et Zahara de la Sierra aux paysages les plus spectaculaires des environs, ainsi que Alcal del Valle et Setenil de las Bodegas avec l’insolite disposition de leurs maisons, creusées à même la montagne, tout en suivant le lit de la rivière. Découvrez la beauté de la région de Pueblos Blancos /Sierra de Grazalema.

 

Vejer de la Frontera. Située dans la commune de la Janda – ancienne lagune asséchée par les activités agricoles-, Vejer de la Frontera offre deux paysages très différents, celui du littoral et celui de l’intérieur. Traversée par le fleuve Barbate, la Janda est une zone de marais dans un Parc Naturel, où seules demeurent de rares vestiges de ce que furent les zones humides les plus importantes d’Europe.

Le bourg, qui à l’époque de la dynastie nazari marquait la frontière chrétienne, est juché sur une colline surplombant un panorama magnifique. Il a été construit autour du Château. L’ensemble urbain, d’une grande beauté, avec ses rues étroites et sinueuses, plantées de maisons blanches bien entretenues, exerce un réel attrait. Ne manquez pas d’admirer les Remparts, l’Eglise du Divino Salvador et l’Arche de la Juderia.

Le Parc Naturel de la Breña. De Barbate à Caños de Meca, et en pénétrant dans les terres jusqu’à Vejer de la Frontera, le Parc Naturel de la Breña et les Marais de Barbate est l’un des plus petits parcs naturels d’Andalousie. Il s’étend sur quelques 5 000 hectares. On y découvre jusqu’à cinq écosystèmes différents : mer, falaises, pinèdes, marais et dunes. Le Tajo de Barbate, remarquable avec ses 100 mètres de haut, est la falaise de plus grande notoriété de l’Atlantique andalou.

Pour contempler de près ce spectacle et charmer vos sens, l’idéal est d’effectuer une promenade en bateau depuis le port de Barbate avec ses eaux cristallines turquoise, dans lesquelles vous pouvez pratiquer aussi la plongée. On aperçoit sur ces falaises, encore aujourd’hui érodées par l’eau et le vent, des sources d’eau potable qui jaillissent ; ce sont les fameux « caños ».  Entre les figuiers et les ronciers poussent de nombreuses espèces de plantes spécifiques aux terres salines. Dans les creux des rochers nichent des pique-bœufs et des mouettes aux pattes jaunes, des faucons pèlerins ainsi que des courlis. Parmi les rapaces, vous apprécierez l’aigle pêcheur, la chouette et la crécerelle.

Les amateurs de parapente et d’aile-delta disposent ici d’espaces adaptés à ces sports, ainsi que d’une école de vol à voile à Vejer.

Cette biodiversité se démultiplie dans les marais et les lagunes, qui accueillent un grand nombre d’oiseaux ; ce sont des zones de nidification et de passage d’oiseaux migratoires.

Une promenade dans le parc vous permettra de photographier le canard colvert, la foulque commune, le canard spatule, le grèbe castagneux, le héron royal et le héron impérial. Cachés parmi la laîche des marais, vous pourrez observer, l’avetorillo commune, le bouscarle de Cetti, la rousserolle effarvatte…

Autre paysage caractéristique, celui de la pinède de La Breña. Il a fait l’objet d’un reboisement intense pour stopper l’avancement des dunes. La Breña est ainsi devenue la plus grande pinède de Cadiz, dans laquelle on exploite les pommes de pins et les pignons. Dans ce lieu, le parfum du pin se mélange à celui du romarin et de la lavande qui s’entremêlent dans les buissons avec les palmiers nains, l’aubépine, les genêts et les lentisques. La pinède s’étend jusqu’en bordure des falaises, où le pin d’Alep cohabite avec les bosquets de conifères et de genévriers. Il est encore mieux de trotter à cheval dans la pinède, sur les sentiers de la Torre del Tajo qui culmine sur un panoramique majestueux. La Torre del Tajo était aux XVe et XVIe siècles une des tours de surveillance qui donnaient l’alerte quand approchaient des bateaux pirates. Plus tard, elle fut témoin de la Bataille de Trafalgar. Mais, depuis les phéniciens déjà, le rôle de la mer est fondamental, notamment avec la pêche au thon, sa madrague et la fabrication de salaisons à base de poisson. Barbate demeure aujourd’hui encore un grand centre de pêche, avec son port de commerce et ses pêcheurs à la ligne. Dans l’estuaire, on pêche des loches et des anguilles, dans les marais, des dorades et des soles. Sur place, le visiteur pourra acheter des produits de salaison à base de thon, de la mojama (thon salé et séché), des œufs de poisson saumurés…